Chez Lisette Pantalon Maurice une

Revue de patron – Pantalon Maurice La République du Chiffon

En ce moment, je suis à fond dans la couture. Vêtement, déco, cadeaux, tout y passe. Comme j’ai réalisé, il y a quelques temps, le pantalon Maurice de La République du Chiffon, j’ai eu envie de partager mon expérience avec vous, si vous souhaitez vous lancer dans la réalisation de ce pantalon.

Retour en arrière à Noël 2015, où j’ai demandé comme cadeau le patron Maurice, car j’avais balancé le pantalon noir que je traînais depuis au moins 2009 et qui avait des tâches de lessive qui ne partaient pas. Donc avec seulement 2 pantalons à porter au quotidien, un jean noir (tout détendu, d’ailleurs) et un jean bleu, je n’allais pas bien loin. Il était temps de remplacer le fameux pantalon noir. Après avoir fait plein d’autres choses, j’ai fini par me lancer dans la couture de ce pantalon, que j’ai réalisé dans un tissu acheté en déstockage chez Agnès b., oh le bon plan ! Mais mais mais, la couture de ce premier pantalon n’a pas été chose aisée.

Le patron

Le patron est constitué d’une grande feuille pliée. Les différentes pièces sont numérotées et toutes imbriquées sur cette feuille. Les différentes tailles sont représentées dans des lignes de couleurs.

Chez Lisette Pantalon Maurice patron

Première surprise, on ne peut pas découper la feuille, sinon, on se retrouve avec des pièces dont il manque un morceau ! Donc il faut reporter touuuuutes les pièces sur du papier à patron. Ce qui est un bon point si tu couds pour toi, tes copines, ta mère, ta meuf, et que vous ne faites pas la même taille. Mais ce qui moi, m’a un peu déçue. Bon, une fois que c’est fait, ça va, c’est pas horrible. On s’en remettra.

Les explications

LE gros point faible selon moi. Le livret fait 8 pages, un peu léger quand on n’est pas une couturière aguerrie, ce que je suis loin d’être. Bon en vrai, si tu ne sais pas monter une fermeture à glissière, chose qui est très pratique pour faire un pantalon, tu vas galérer car il y a à peu près 0 explication. Donc, les internets ont été mes amis, et je m’en suis sortie, non sans difficulté. Mai j’aurais vraiment apprécié un pas à pas pour cette étape. On pourra dire qu’il y a plus d’infos sur le blog de la République du Chiffon, avec le tuto du pantalon Jacques, mais le pantalon Jacques n’a pas de fermeture à glissière, mais une boutonnière. Tristesse infinie ! 🙁 J’ai eu un peu de mal à comprendre le sens de couture des poches… Mais seulement parce que je les ai coupées deux fois dans le même sens, au lieu de les couper en miroir. Oups…Mais, finalement, j’ai réussi et elle sont chouettes, mes poches.

Chez Lisette Pantalon Maurice poche

Et je n’ai pas non plus tout compris à la manière de monter la ceinture, elle est donc un peu bizarre, mais ça ne se voit pas trop.

Chez Lisette Pantalon Maurice

Difficulté

J’ai quand même envie de vous rassurer sur le niveau de difficulté de ce patron. Pour vous donner une idée de mon niveau de couture, je n’en suis pas à mon galop d’essai. Je peux poser des fermetures invisibles sans m’arracher les cheveux, j’ai cousu plusieurs robes, jupes et tops, mais en suivant, en général, les explications d’un tuto ou d’un patron. En fait, le pantalon Maurice ne m’a posé problème que pour la pose de la fermeture, chose que je n’avais jamais faite. Sinon, le reste s’est bien passé, même la poche passepoilée, grâce aux explications du pas à pas de la couture du pantalon Jacques, sur le blog de la République du Chiffon. Tu noteras que j’ai pas fait la lichette de la poche arrière, parce que je suis une badass.

Chez Lisette Pantalon Maurice poche passepoilée

La coupe du pantalon Maurice

Ooooooohhh que j’aime cette coupe 7/8ème.

Chez Lisette Pantalon Maurice 7-8

C’est tout à fait mon style et ce que j’aime porter, d’autant plus que le tissu que j’ai utilisé est super confortable. C’est finalement une coupe droite, alors que je pensais que c’était fuselé. Donc ça ne serre pas, ça ne comprime pas, mais en fait, je pense que la coupe devrait être un peu plus ajustée. Et oui, parce que j’ai dû reprendre pas mal les côtés du pantalon, car il était trop grand pour moi. J’ai coupé un 36, j’aurais dû le faire en 34 (malgré ce qu’indiquait le tableau de mensurations).

Chez Lisette Pantalon Maurice coupe

Conclusion : on aime ou pas ?

Ben oui, j’aime la coupe, tu l’auras compris. Et j’aime aussi parce que je suis super fière d’avoir réalisé mon premier pantalon et que je le trouve canon ! Il me donne l’air d’une intellectuelle du 20ème siècle #SimonedeBeauvoir, je kiffe (j’ai cherché des photos de Simone pour voir quel type de pantalon elle portait, elle en portait pas. facepalm). En revanche, je pense passer mon tour sur les autres patrons de la marque, en tout cas, en version pochette. Car je trouve le prix assez élevé (15€) et pour ce prix j’aurais bien aimé avoir un pas à pas inclus. Mais comme le pantalon Gilbert me fait grave de l’œil, je vais peut-être céder et l’acheter en version PDF… Erf, je n’ai aucune volonté.

Et vous, vous avez cousu le pantalon Maurice ? Qu’est-ce que vous en avez pensé, partagez votre expérience dans les commentaires !

Enregistrer

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

Commentaires