Be Burlesque – Revue

Je n’ai pas fait exprès, mais le titre est parfait (oui bon, parfait, hein, tu m’as comprise). Alors oui, j’arrive un peu après la bataille, le site beburlesque.com a fait paraître son le livre en 2011 déjà, le film de Matthieu Amalric en 2010, bref l’effeuillage, ça fait belle lurette que vous en avez entendu parler. Oui mais. Je garde encore des séquelles du spectacle incroyable et merveilleux du Cabaret New Burlesque. Après être arrivée 5 minutes avant le début du spectacle : partie dans la mauvaise direction, grand coup de chaud… Mais je m’installe, je me détends un peu. Et puis Kitten on the Keys vient en maîtresse de cérémonie et là, c’est le grand bonheur. Et puis la sublime Catherine D’lish, dans son numéro de verre à cocktail est torride, on n’a jamais vu ça ! De quoi vous faire douter sur votre féminité, même si vous portez du rouge à lèvres.

C’est donc suite à cette représentation enchanteresse que j’ai commencé à me plonger dans les vidéos, tutoriels et autres fantaisies. Pour en revenir à nos plumes et paillettes, et donc au livre, il y a quelque chose qui m’a interpelée dans la préface de « Be Burlesque » : pour Bart&Baker, les transformistes sont « le lien invisible et méconnu entre l’art du strip-tease et le new burlesque actuel. Les performances d’une Capucine ou d’une Belle de mai invitent le spectateur à admirer une image de la femme sublimée, grâce à un art consommé des parures et des accessoires. » Et justement, j’avais lu un papier dans Stylist (oui, c’est un journal d’information, par-faite-ment) sur les travestis et leur manière fascinante de surjouer la femme. Et c’est finalement cela qui est le plus curieux dans ces spectacles burlesques, c’est la féminité idéalisée que nous recherchons. Car il ne faut pas se leurrer, en règle générale, notre uniforme de tous les jours, c’est plutôt jean-bottines que la jupe parapluie et les escarpins. Je vous conseille donc de lire « Be Burlesque » où vous découvrirez des interviews des plus grandes, de tous ceux qui font la scène burlesque en France et ailleurs. « Be Burlesque », c’est une initiation à cet art vivant, et à ses plus petits détails, que nous, profanes, ne connaissons pas. Et découvrir de nouvelles choses, aussi passionnantes, c’est un peu magique. Je vous laisse avec une vidéo de la reine de la tassel dance, Jenny Lee

Et vous, fans ou pas du burlesque ?

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+